mains6mars16 Remettre mes souffrances à Dieu, prier pour ma guérison, d’accord
MAIS POURQUOI DANS UN CULTE ?

Il est vrai que nous avons coutume de considérer les problèmes de santé, de relation, le chômage, nos soucis financiers, comme des questions personnelles à régler en privé, voire avec quelques amis proches et discrets.

Or le culte de ma paroisse et la communauté qui s’y rassemble régulièrement m’est fort sympathique, mais pas assez proche pour y partager des questions intimes. C’est aussi ce que pense l’auteur de l’épitre de Jacques qui écrit ces mots à l’Église naissante du premier siècle. « L’un de vous est-il malade, qu’il fasse appeler les anciens de l’Église, après avoir fait sur lui l’onction d’huile au nom du Seigneur… Priez les uns pour les autres afin d’être guéris. (Jacques 5,14)

Pas de mention de culte, mais l’importance de se retrouver avec des personnes qui ont l’habitude de remettre à Dieu leurs moments de grande faiblesse, mais aussi de grande joie. Ces personnes ne sont pas nécessairement des amis proches, mais des personnes de confiance qui comme moi croient qu’il est possible de « partager » avec Dieu ce qui bouleverse ma vie. C’est bien ce que dit Jésus lui-même : « Là où deux ou trois se réunissent pour demander quelque chose, cela leur sera accordé par mon Père qui est dans les cieux. Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux ».

Sans savoir comment Dieu va répondre à nos prières, nous savons notre existence précieusement placée entre ses mains et nous nous encourageons mutuellement à aller de l’avant. C’est la définition même de l’Église.

Comment faire alors pour que ce que je vis dans cette démarche profondément personnelle rejoigne la manifestation essentielle de la vie de l’Église : le culte ? Comment préserver cette intimité et cette discrétion que nous venons d’évoquer, dans ce lieu « publique » qu’est le culte.

Depuis plus d’un demi-siècle – 1955 dans la Paroisse des Eaux-Vives – notre Eglise protestante de Genève offre des cultes d’intercession pour les personnes souffrantes intitulés officiellement depuis 1978 cultes de Renouveau et Guérison dans l’Église. Dans notre paroisse de Jussy nous les appelons cultes de Bénédiction et d’encouragement.

 

Au centre de ce culte la Sainte Cène où nous avons l’habitude de nous approcher tous de la Table de communion pour remettre nos existences à Dieu, simplement en étant là, ensemble, dans un même esprit de prière et de confiance renouvelée. Le pain nous permettant de communier d’une manière toute particulière à la vie du Christ et le vin nous signifiant la joie de la vie nouvelle pour aujourd’hui et pour l’éternité.

 

Pourquoi dans ce moment intime entre Dieu et nous, ne pas lui remettre particulièrement la souffrance qui a envahi nos vies ? Pourquoi ne pas vivre là cette joie et cette paix que procure l’onction de l’Esprit Saint, symbolisée par l’huile déposée sur nos fronts. Ce geste s’est perpétué pendant trois mille ans à travers l’histoire d’Israël et de l’Église. Dieu connaissant les besoins de ses enfants avant même qu’ils les formulent, pas besoin de mentionner ce qui nous pèse, si ce n’est pour nous en décharger et entrer nous-même dans la communion de tout notre être avec Dieu.

 

Ce bref dialogue au fond du choeur de l’Eglise n’est entendu de personne sauf de deux officiants, des paroissiens préparés pour ce moment de prière. La communauté elle, retournée à sa place, communie avec les personnes restées brièvement près des stalles. C’est un temps simple et authentique qui procure à chacune et chacun cette paix de l’esprit et du coeur qui surpasse toute compréhension. (Philippiens 4,6-7)

Nous sommes invités à accueillir cette présence, lâcher prise, accepter de nous sentir aimés et accompagnés par Dieu et par ceux qui lui font confiance. La guérison est relationnelle autant que physique. Elle inscrit dans nos vies l’essentiel: l’espérance.

DIMANCHE 6 MARS 2016, au Temple de Jussy, à 10h. aura lieu un culte où pendant la sainte Cène ceux qui le souhaitent pourront recevoir ce signe de bénédiction et d’encouragement, de paix et de guérison, manifestation de la présence de Dieu parmi nous.

Christian van den Heuvel